L’aboutissement d’une passion

Originaire d’Abbeville, Eric travaille chez de grands chefs  comme Jean Delaveyne, Joël Robuchon pour le sens du méticuleux et le goût des produits de qualité ou encore « la Côte Saint Jacques » à Joigny chez  Jean-Michel Lorain, qui lui inculquent quatre valeurs fondamentale.
En 2002,  avec Anne-Gaëlle il décide de sauter le pas, de revenir dans la Somme pour reprendre «l’Aubergade» à Dury afin d’y retrouver et faire connaître les produits de sa région, plus particulièrement de la baie de Somme, qui inspira Jules Verne, et des Hortillonnages les jardins flottants d’Amiens.
Au cœur de la métropole amiénoise, Dury apparaît en 710, qui doit son nom aux «gens durs au travail».

Rigueur
Ici, aucun effet de manche ! L’intérieur renvoie l’image d’une vision transparente et efficace, minimale et épurée…
D’entrée, l’on reconnaît la patte de l’architecte d’intérieur Xavier Coornaert qui revendique plus que jamais une définition de l’élégance contemporaine, l’équilibre subtile entre pleins et vides, la ligne droite et claire, la précision de la lumière et la passion des matières nobles.

Création
Ici, pas de ready made…, ni décorum…L’imagination est au service de l’essentiel. Le design est minimaliste.
Ainsi, la table se résume à sa nappe… Le guéridon n’a plus de plateau mais uniquement neuf pieds de section strictement identique.
Les matières brutes ne subissent guère d’apprêt et sont lisibles dans leur authenticité. Rien de superflu ne gêne le regard, la pureté des lignes, voir le dépouillement,  conférant aux lieux une atmosphère unique propice à l’excellence.
L’évidence est de s’imprégner de la beauté qui nous entoure et d’admettre parfois qu’il n’y a plus rien à faire ou simplement s’en inspirer.

Terroir
Ici, la région picarde est revisitée… La nature y est célébrée.
A présent, les galets de nos plages, fluctuent et réfléchissent la lumière en leurs surfaces chromées, griffées par Ross Lovegross. Les arbres et essences de bois deviennent sculpture ou console aux plateaux d’argent. Les graminées de nos plaines transformées en marqueterie de paille naturelle ou autres créations géométriques de fibre de verre alignées par Hsu-LiTeo et Setfan Kaiser. Les légumes de nos hortillons ciselés en dentelles de plâtre ou fils d’acier.
De l’éco-conception, retenons également des parois de béton de chanvre suspendues percées de lumière ainsi que les créations végétalistes de Christophe Rollin, plasticien.

Respect
Citoyen du monde, conscient de la fragilité de notre environnement ; pour qui se faire plaisir doit être synonyme de respect des autres et des richesses naturelles aussi élémentaires fussent elles.
Ici, l’architecture répond pleinement à l’idée de développement durable mais n’a pour unique vocation que de sublimer un moment de vie et ses échanges…
Rien n’est plus vrai que dans la cuisine d’Eric…